Vous êtes ici: Accueil > politique > Kinshasa / Dossier UNIKIN : THOMAS LOHAKA souffle le chaud et le froid
Thomas LOHAKA, ministre de L'ESU/ Copyright Photo tiers
par: Mira Mboma
08-01-20 à 15:35
2835
  
2

Dossier UNIKIN

Les Etudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), ont protesté, le lundi 6 décembre, contre la hausse des frais académiques ce qui est contraires à l’instruction du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

Tout a commencé le 15 octobre 2019, quand Thomas Luhaka avait pris une instruction académique portant Directives relatives à l’année académiques 2019-2020. Selon cette instruction, les frais d’études dans les établissements publics étaient fixés à 164.700 FC pour les classes de recrutement : préparatoire, premier graduat et première licence. Cependant les classes montantes : deuxième graduat, trosième graduat et deuxième devaient payer 131.760 FC et 247. 050 pour le trosième Cycle.
La directive du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) précise, en outre que les Etudiants congolais inscrits dans les vacations vespérales doivent le double de ces frais.Par ailleurs, Pour cette année académique, les frais d’inscription au Premier et au Deuxième Cycles étaient  fixés à 16470 FC.82.350  pour le Troisième Cycle, payables annuellement. Ces frais couvrent toutes les charges liées à l’opération des inscriptions.
Chose étonnante pour cette même année académique 2019 - 2020 les frais ont pris l'ascenseur et se fixe actuellement 490.000 CDF soit 288 US. Une décision très mal Accueillie par les étudiants vue le contexte social actuel, ils ont résolut de prendre la rue pour exprimer leur mécontentement et  exiger la baisse des frais académiques , très rapidement la manifestation a tournée au vinaigre.
IL y’a eu d'abord un accrochage entre les étudiants et les éléments de la police, s'en ai suivis les pillages, les actes de vandalismes des bureaux et banque du site universitaire, cette violence à causé   des pertes en vies humaines, deux policiers ont trouvé la mort et plusieurs blessés selon le  communiqué de la PNC, conséquence :  toutes  les activités sont paralysées suspendues jusqu'à nouvel ordre.
Cette décision émane d'un communiqué signé ce mardi 07 janvier par le ministre de l'enseignement  supérieur et universitaire Thomas LOHAKA.

Dans ce même communiqué, le patron de L'ESU a donné 48h à tous les étudiants d'évacuer  volontairement les Homes passer ce délais le recours sera fait aux forces de l'ordre.
Entretemps le ministre de L'ESU a demandé aux autorités de la police, service de sécurité et de justice de procéder à l'identification et à l'arrestation des auteurs de ces actes de vandalisme afin qu'il subissent la rigueur de la loi.
Une question se pose du coté des observateurs avertis, pourquoi souffler le chaud et le froid dans un  contexte aussi tendu ? Que cherche exactement Thomas LOHAKA, cette décision ne pouvait - elle  pas attendre l'année prochaine ? Au lieu de prendre des mesures aussi sévères pourquoi ne pas revenir au taux initial pour le payement des frais académiques  ? Surtout que tout est bloqué, la vie devient de plus en plus difficile, alors que la gratuité de l'enseignement de base voulut par le chef de l'Etat viens à peine de traverser la zone des secousses et prend petit à petit tout son sens! ajuster le taux des frais académiques pour quel système éducatif ? Il n'y avais t'il pas mieux à faire? Autant des questions qui restent en suspend dont l'avenir nous donnera peut être des réponses.
Qu'à cela ne tienne, ces mêmes observateurs condamne avec la dernière énergie les actes de vandalisme commisent  par les étudiants qui sont censés donné un bel exemple car ce sont eux le Congo de demain.

Mira MBOMA



Editeur.cd/ Publié par: Mira Mboma - Le 08-01-2020 à 15:35
commentaires (2)



64x64

WqaQD

25-08-21 19:49
Drug prescribing information. Generic Name. cost cheap pepcid in the USA All about drug. Read here.
Commenter

Create Account



Log In Your Account