Vous êtes ici: Accueil > politique > Discours du chef de l’Etat sur l'etat de nation : Felix Tshisekedi plutôt ambitieux, plaintif que pragmatique
Félix tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo
par: Pob KIDIMBU
14-12-20 à 15:10
490
  
0

Discours du chef de l’Etat sur l'etat de nation

Le chef de l’etat Félix-Antoine TSHISEKEDI a conformément à l’article 77 de la constitution tenu son discours sur l’État de la nation devant les deux chambres réunies en congrès ce lundi 14 décembre.

Arrivé au palais du peuple à 13H de Kinshasa, le président de la république a évoqué toutes les questions de vie nationale.
 
De la sécurité à l’énergie en passant par l’éducation et la santé , Félix TSHISEKEDI a passé au peigne fin les prouesses  et les défis à relever dans chaque secteur.

Tenue dans un contexte particulier caractérisé par les divergences pointues entre FCC et CACH, deux plateformes autrefois en coalition au pouvoir.

L’allocution du chef de l’État a abordé les motivations qui ont conduit à la rupture de cette gouvernance  de coalition, signifiant que la mauvaise foi serait venue du FCC qui n’a pas voulu adhérer à la vision de l’institution président de la république.

« Malgré les efforts déployés, les sacrifices consentis et les humiliations tolérées, cela n’a pas suffit  à faire fonctionner cette coalition » a déclaré  Félix Antoine TSHISEKEDI.

D’où son appel  du 23 octobre dernier sur l’union sacrée  précédée des consultations de toutes les couches de la population pour  écouter de près les désidératas de celle-ci et mettre en place un gouvernement qui répondra à ses attentes.

En outre, Félix TSHISEKEDI a ainsi  rendu publics  les principaux  projets à financer pour 2021 entre autres ; le programme de réforme du secteur de sécurité, la création et le déploiement de la chaine de recette, le développement du système de santé, la poursuite de la construction et de la réhabilitation des écoles et des structures sanitaires à travers le pays et la construction et la réhabilitation des ports et aéroports y compris le port en eau de BANANA pour ne citer que ceux là.

 Et pour ce faire, les crédits provisionnels évalués à 206,8milliards de FC représentent le 1,6% des dépenses du budget général et qui devront financer les opérations électorales évaluées à 90 milliards de FC, la réserve budgétaire (65,0 milliards  de FC )et la couverture d’éventuels sinistres et calamités évaluée à 51,8 milliards de FC.

Junior IKA


Editeur.cd/ Publié par: Pob KIDIMBU - Le 14-12-2020 à 15:10
commentaires (0)



Aucun Commentaire pour cet article

Commenter

Create Account



Log In Your Account