Vous êtes ici: Accueil > culture > Fête de la Musique: Voici les deux leçons de sagesse de J.Nyoka Longo sur l'avenir de l'art et la survie de artistes
Jossart Nioka Longo
par: John KABESA
22-06-20 à 20:42
94
  
0

Fête de la Musique

Dans son intervention du Dimanche 21 Juin dernier sur les antennes de Radio-Top Congo Fm en marge de la célébration de la fête de la musique, l'artiste musicien, Jossart Nyoka Longo s'est exprimé sur l'état de lieux de cet art de masse et la survie des artistes.

Pour le Patron de Zaiko Langa Langa la date du 21 Juin doit être une occasion pour faire l'état des lieux avec tous les acteurs de ce domaine culturel qui influence la société et merite bien une reconnaissance.

FAUT-IL CELEBRER ET VIVRE AUTREMENT LA MUSIQUE?

En cette date exceptionnelle, il est souhaitable: "qu'on se retrouve avec tous ceux qui participent à la musique pour un échange sur cet art", propose-t-il.

"Cet art qui a un impact sur le plan économique, culturel, sociologique et peut apporter beaucoup dans l'éducation de la masse...Quand nous fêtons la musique, nous fêtons aussi les musiciens", a indiqué Jossart Nyoka Longo. 

Une première leçon à tirer, des propos du leader du meilleur orchestre du cinquantenaire de la musique Congolaise qui a voulu prêché par un modèle de réflexion qui brise la tradition de célébrer et vivre la musique sans penser profondément à son évolution et l'avenir.


LA PROTECTION DES OEUVRES D'ESPRIT, UNE PRIORITE QUI DEMEURE?

Dans un autre point de vue, le Président du Conseil d'Administration de la Société Congolaise des Droits d'auteurs (SOCODA) fustige la piraterie comme une entrave sérieuse à l'évolution de la musique Congolaise. 

"Nous ne sommes pas protégés, même pas nos oeuvres. Au marché Central de Kinshasa, il y a tout un pavillon Où l'on vend nos produits piratés au vu et au su de tout le monde", a déploré le leader de Zaiko.

La seconde leçon que nous tirons de ses propos; la protection des oeuvres d'esprit crée l'autonomie économique et renforce la profession et l'engagement des artistes musiciens.


Somme toute, après notre analyse, il ressort que la position de Jossart Nyoka Longo est une profonde interpellation à tous les professionnels de la musique Congolaise en vue de réfléchir sur l'avenir de cet art precieux et les garanties socio-economiques des créateurs et beneciaires associés des oeuvres d'esprit. 


Qui veille bien à son oeuvre, protège son avenir dit-on, cet artiste  et rescapé du clan Zaïko a partagé sa sagesse comme l'un des défenseurs de la scène musicale et du futur de son métier. 

John Kabessa K.


Editeur.cd/ Publié par: John KABESA - Le 22-06-2020 à 20:42
commentaires (0)



Aucun Commentaire pour cet article

Commenter

Create Account



Log In Your Account